Citation du jour, 1.

Ernst Jünger (1895- 1998) est un écrivain allemand, a participé aux deux guerres mondiales et à beaucoup écrit à se sujet.
«  Une erreur ne devient une faute que lorsqu’on ne veut pas en démordre »
Citation de Sur les falaises de marbre publié en 1939.
 
Vous imaginez bien l’implication d’une telle phrase dans son contexte n’est ce pas. Non ? 1939, la deuxième guerre mondiale, Toujours pas ? Rho mais si on voit bien de quelle erreur il pouvait s’agir non ?
Cependant, en dehors de toute politique, je cite cette phrase pour le rapprocher de l’article sur les erreurs que j’ai publié plus tôt. Et ICI
 
Car l’on ne peut rester sur « le principe de l’erreur caché et de l’erreur dévoilé ».
Il faut aussi parler du fait d’assumer ses erreurs.
Comme disait Erkki Melartin(quel nom communément barbare pour un compositeur et chef d’équestre finlandais) ;
« On fait souvent des bêtises effroyable de peur de paraitre bête »
Certes, dans les cas où nous avons simplement cassé l’agrafeuse du patron, admettons que l’erreur n’est pas importante, ou peut être rectifié facilement, il n’est pas important de crier sur tous les toits que nous sommes des Gaston Lagaf. Nous corrigeons le tire et puis nous passons à autre chose.
Cependant, il arrive parfois que ces erreurs soient de portées bien plus graves que celle de devoir commander une nouvelle agrafeuse.
Prenons nos responsabilités et allons à la rencontre avec conscience de son erreur et une vraie volonté de régler les soucis créer. Il ne faut pas laisser un problème s’aggravé de peur de représailles. Car il est bien moins rare de se faire renvoyé si nous nous montrons capables d’avancer malgré ses erreurs, plutôt que de se faire « chopper » et de ne pas assumer. C’est une question de confiance.
Mais attention à ne pas non plus crier à tous que l’on a fait une boulette dès la première occasion. Le but n’est pas non plus que vous ailliez une image de « boulet » dans l’entreprise. Il faut savoir réagir à temps T et à condition C. Il ne faut pas non plus aller jusqu’à la mise en avant de toutes vos erreurs et vous faire passer pour un incompétent.
On fait plus confiance à quelqu’un qui sait assumer ses erreurs. Pourquoi ? Car on sait que si une erreur se produit, vous saurez tout faire pour que l’erreur soit effacée.
 
Pour finir, je donnerais un point de plus sur l’atout d’assumer ses erreurs avant qu’il ne soit trop tard : Si un jour une erreur venait à se produire, et malgré que vous ne soyez pas concerné dans celle-ci, vous soyez pointé du doigt par l’un de vos collègues qui manquerait de tact et pourrait vouloir reporter la faute sur quelqu’un, vous serez alors protégé par la sacro sainte phrase :
Désolé, mais j’ai déjà prouvé que si je fais une erreur, je l’assume et la règle au plus vite. Donc je ne suis pas responsable.
Ps : ne foncez pas dans le tas en disant :
« Non mais espèce de * bip bip bip biiiiiiiiiip*pire que les autres *bip bip bip …. ______ (le bip censure est mort d’une crise cardiaque)_______ (le pauvre bip-censeur)____(paix à son âme)________(c’est long non?) ______ * »
 
Cela n’a rien de productif. Si vous êtes un sanguin ; étudiez la PNL 😉
Et voilà le travail !
Publicités

Un commentaire? Merci ^.^

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s