Gérer l’imprévu.

Comme je dis chaque jour :
La faiblesse du physique et du mental se trouve dans l’imprévu.
Personnellement je me considère comme une personne très résistent et optimiste. Aujourd’hui, je ne me laisse que très rarement décontenancer ou stresser par les situations tendues. Et pourtant moi-même j’ai remarqué que l’imprévu reste encore la seule des choses contre laquelle on n’a pas encore trouvé de médicament efficace. Car par nature l’imprévu n’a pas été prévu et l’on se retrouve au pied du mur, souvent un peu durement.
Mais voilà, manager des hommes et des projets, piloter une entreprise, c’est gérer l’imprévu au mieux possible, un peu tous les jours et cela toutes les semaines.
Les aléas possibles sont très variés, comme un retard dans les livraisons, du personnel malade, une machine qui tombe en panne au mauvais moment, incompréhension avec la comptabilité ou avec l’administratif peu réactif, délais trop court, changement d’avis du client à la dernière minute, etc.
A l’époque où je travaillais pour le musée d’art moderne de lille métropole je me rappelle cette urgence que l’on pouvait tous ressentir quant à la réception d’œuvres d’art qui arrivaient parfois en retard à l’exposition. En effet, la livraison étant le plus souvent banalisée dû au cout d’une œuvre d’art et à tentatives potentielles de voles, les horaires n’étaient jamais vraiment fixés. L’impression de n’avoir pas le temps entre la réception, le dispatching et l’accrochage à proprement parler.
En réalité, face à l’imprévu nous avons deux cas possible :
Le « maitre » qui cherche à tout connaitre, tout maitriser, tout noter et ne rien rater. Ce cas là d’ailleurs se retrouve surtout chez les anciens qui ont l’expérience nécessaire  pour avoir le droit de dire « j’ai tout vu, tout connu ». Le problème pouvant se découvrir quand l’imprévu redevient imprévu. C’est-à-dire que le « maitre » a oublié de prévoir à l’avance un aléa. Celui-ci se retrouve alors souvent un peu perdu. Sans compter les ulcères que ce type de chef se prépare pour sa retraite. Le pauvre. Pour moi c’est un chef moins efficace même si l’on ne peut pas lui retirer son expérience, qui nous apporte énormément.
Le « gestionnaire » qui lui ne cherche pas à connaitre l’imprévu. Il sait « gérer » l’imprévu, il s’adapte en fonction de la situation, il met les moyens pour que l’urgence soit gérée, il s’organise en fonction des aléas. Le risque devient son compagnon et il l’a accepté pour mieux le combattre. Vous vous en doutez, selon moi c’est le chef le plus efficace et je me considère plus proche de cette seconde version 2.0 du manager encore trop rare à mon goût.
Mais comment fait-on pour devenir « gestionnaire d’aléa » ?
Tout d’abord il vous faut savoir gérer ses émotions. Mes articles sur la communication peuvent vous aider si vos veines font des bonds à chaque mauvaise nouvelle. Ensuite il faut tout de même savoir un peu anticiper. Car l’on peut gérer l’imprévu, mais pas la catastrophe de n’avoir absolument rien préparé ni prévu. Gérer l’imprévu ne veut pas dire mettre ses pieds sous la table et attendre que les ennuis arrivent sur votre bureau. Pour anticiper, il y a soit la « prévention » ; Vous savez d’expérience que quelque chose va arriver et vous réglez le problème avant qu’il ne se présente. Ou alors vous vous efforcez à voir les « signes précurseurs ». Ensuite il faut savoir s’adapter et improviser en réponse à ce problème survenu à l’improviste. Parfois, ces aléas peuvent vous offrir des opportunités qu’il vous faut savoir repérer. Et enfin, un conseil qui n’en est pas vraiment un ; Soyez optimiste. Ce n’est pas parce que vous allez baisser la tête et dire « j’suis foutu, j’suis foutu » que vous ne serez pas foutu. Faites au moins en sorte de limiter la casse si elle n’est pas évitable.
Source :
Publicités

Un commentaire? Merci ^.^

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s