#232. Réorientation professionnelle

pluiepetitAdmettre que l’on a en soi une envie de reconversion, un désir de s’épanouir dans un nouveau métier, sentir à nouveau le plaisir de se lever le matin, c’est assez simple. En compensation, trouver sa voie, reconnaitre le métier qui collera vraiment à ses besoins et à ses souhaits professionnels laisse parfois un goût amer dans la bouche.
Aujourd’hui, 83% des Français envisagent de changer de métier, mais seulement si cela se passe à la suite d’un licenciement. Et je les comprends, pourquoi remettre en cause une machine grippée tant qu’elle fonctionne encore.

A mon avis, ceux qui se reconvertissent en un clin d’œil car ils savent ce qu’ils veulent, pourquoi ils le veulent, et qu’ils connaissaient déjà parfaitement les démarches pour cela, ne courent absolument pas les rues. D’ailleurs existe-t-il une personne comme ça ?

Ah si… Peut-être dans un Walt Disney.

Je pense sincèrement que pour la majorité de ceux qui ont envie de changer de métier, le choix d’une nouvelle carrière ressemble à voguer en pleine mer avec pour seul instrument de navigation une boussole. Pas impossible, mais c’est carrément casse pied.

0bordelD’ailleurs, personnellement je pense que je vais investir dans une belle moumoute pour remplacer les cheveux que je m’arrache.

Au départ j’étais dans la joie de dire « ouais, infographiste, ça va être trop cool ma vie ». Maintenant c’est plus… « Informatique ? Pourquoi pas… »
Car après avoir discuté avec bon nombre de graphistes et infographistes, il me parait évident qu’il y a très peu de débouché dans ce métier si on ne veut pas être Freelance ou si l’on ne connait pas les bonnes personnes. J’ai déjà fait ce type de formation; mon master « esthétique pratique et théorie des arts contemporains option Arts plastiques ». Et je n’avais pas envie de retomber dans mes petits vices et de « faire un truc qui me plait sans me soucier de ce qui se passe ensuite ».

Donc gros doute, et j’ai juste envie de me rouler en boule dans ma couette, avec mon nounours et un pot de Haagen Dazs speculoos caramel. Cependant la glace sous la couette ça fait des taches.

fb1

Publicités

9 réflexions au sujet de « #232. Réorientation professionnelle »

  1. Les choix de la vie professionelle ne sont jamais évidents. Souvent quand on hésite, il suffit de se poser la question: qu’est-ce qui me rendra le plus heureux? Est-ce que changer de boulot rend au final plus heureux? Parfois, il suffit simplement de changer la perception de son job. Bonne continuation! (Et sinon, sympa ce blog!)

  2. J’ai fait un bilan de compétences, à la sortie on m’a dit de reprendre ce que je faisais auparavant, parce que le dessin, « heu, on ne sait pas comment vous aider et puis ça ne gagne pas d’argent », j’ai dit OK… ça m’a coûté une horrible dépression nerveuse pendant de longs mois.
    Maintenant, je dessine, socialement je suis un bouchon qui flotte sur un océan déchaîné, mais au moins je suis « moi »…
    Bonne chance pour ta reconversion professionnelle, Romain, mais je pense que tu as les ressources pour faire face à l’adversité ! 😉

  3. Une réorientation professionnelle n’est pas une mince affaire. Il faut se poser les bonnes questions. Cela demande beaucoup de réflexion. Mais, si cette reconversion redonne le sourire, c’est que c’est le bon choix.

Un commentaire? Merci ^.^

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s