#181. Recyclage

SVPourquoi ce recyclage honteux d’une illustration que j’avais fait pour la Saint Valentin? Assez simple; cette semaine a été folle pour moi. Autant niveau surbooking, qu’épuisement. Heureusement je pars bientôt en Grèce que je me venge de tout ce travail en laissant mon blogue aux copains et copines.

Mais ça me permet de parler à nouveau des petits chefs.

Lundi dernier on entrait tous dans le mois d’aout. Pour beaucoup d’entreprise cela veut dire « vacances forcées ». Car à cette période beaucoup de clients ferment également leurs portes. Donc pas d’autre choix que de chômer.

Et pour un intérimaire cela veut dire « changer de mission » ou « prendre aussi des vacances ».

Pour moi ça a été le choix numéro un. Depuis lundi je travaille pour une autre entreprise. J’avoue que bosser dans un milieu rempli de bouquins à déplacer, à découvrir et à zieuter à la pause sans que mon chef ne le sache, me plait. Je suis un rat de bibliothèque comme vous le savez.

Mais souvent dans ces missions il se peut qu’on croise une encyclopédie ou deux, voire même plusieurs centaines en fait! Et période scolaire oblige ; il court le petit (mais mignon) panda.

Et ce genre de travail est tellement fatiguant qu’on trouve des chefs qui sont en fait « des survivants ». En gros ils sont devenus chef car ils connaissent le boulot, la pression, la sueur et ont réussi à tenir plus longtemps que quiconque et se sont donc fait catapulter chef. Mais par contre n’y connaissent rien en management et en diplomatie. Vous étonnerez-vous si je vous dit qu’il y a 90% d’intérimaires et qu’ils dépassent rarement le mois de mission?

Ha les petits chefs… Tout un programme que j’ai déjà évoqué.

Donc je vous souhaite de bonnes vacances. Bientôt pour moi! Mais je ne voulais pas vous laisser sans nouvelle et sans dessin 😀

3

Exercez-vous un job à la con ?

a b c d e f g h i

L’anthropologue David Graeber a utilisé cet été le terme de « Bullshit Job ». Depuis il a fait le buzz et même si cette idée qu’il défend est un peu primaire pour en faire une étude sérieuse, je ne peux passer à coté si je souhaite continuer à proposer un blogue qui développe l’ontologie du travail.

Cette idée se présente sous la forme de deux questions :

1. Le monde pourrait-il se passer de votre job ?

2. Pensez-vous être plus utile à l’humanité qu’un paysan ou un ramoneur ?

Le concept est assez simple, si vous avez répondu oui à la première et non à la seconde c’est que bien heureusement vous souffrez d’un mal profond qui s’appelle la « lucidité ». Et vous n’avez plus qu’à vous reconvertir en éleveur de mouton dans le cantal.

Pour l’anthropologue le monde serait dépassé en l’absence des dockers, certainement moins intéressant sans les artistes, mais ne changerait pas sans les lobbyistes, communicants de presse, télé-marketeurs, etc. Toujours selon lui, ces fonctions n’ont été créées que pour « occuper les gens quinze heures par semaine », le reste du temps étant prit par différents séminaires de formations et de motivations ou jouer à Candy crush sur leurs ordinateurs de bureau.

Bien que je trouve celui-ci très caricatural, ce concept permet au pire de sourire et au mieux de remettre en question son travail en se demandant si le monde pourrait se passer de notre job.

Vous avez aimé ? Vous aimerez aussi ; Cure d’optimisme

Vous ne connaissez pas encore tous les personnages de la BD? Ils sont ICI en pause café.

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi : Le mythe de l’intérim

like2

Les Jobboards

a b c d e f g

Entreprises et recruteurs n’hésitent plus à faire leur marché sur Internet. Voici les sites et les réseaux sur lesquels nous devons tous figurer quand nous recherchons un emploi. Vous allez me dire que j’ai déjà fait cet article ? Et que ça va ressembler à un doublon ? N’ayez crainte, ce qui m’intéresse de faire aujourd’hui c’est un billet sur les Sites, Réseaux, Scanner et autre Métamoteur de recherche d’emploi.

Mieux vaut le savoir, trouver un poste prend du temps, en tout cas pour moi. Et les Six mois environ promis par tout site internet spécialisé dans la recherche d’emploi sont à ranger dans les mythes et contes pour enfants. Mais cela ne change rien au fait que la bonne stratégie consiste donc à viser d’emblée les passages de recrutement les plus intéressants.

Les entreprises continuent certes à recourir à la chasse de têtes, à la cooptation et à leur réseau pour faire le plein de candidats mais pourquoi rester sur des secteurs de recherche déjà sur-bondés ?

CVthèques, réseaux sociaux, scanner, métamoteur de recherche d’emploi et offres d’emploi diffusées publiquement sur Internet augmentent à grand train : 80% des volumes. Bonne nouvelle, donc, pour ceux qui comme moi voudraient «déployer» un peu leurs recherches.

Vous avez déjà en bas de ce blogue une liste non exhaustives de ce qui existe, mais qui m’ont intéressé ;

Cadremploi / Cadresonline / CVthèque / Emplois France / Jemepropose.com / Jobfinance / Jobvente / Linkedin / Monster.fr / Option carriere / Regionsjob / Viadeo

Ainsi, il est bon de savoir à quoi correspondent chacun de ces sites :

Jobboards ; sites spécialisés dans la recherche d’emploi qui permettent aux demandeurs d’emploi d’accéder à une liste d’offres d’emploi et de déposer leurs CV dans une base de données à destination des recruteurs.

La CVthèque ; c’est une base de données des CV enregistrés par les demandeurs d’emploi sur les jobboards. Elle est généralement accessible uniquement par les recruteurs adhérents ou clients du site.

Réseaux sociaux professionnel ou non d’ailleurs ; Ce ne sont plus seulement des outils pour sortir du lot, mais de plus en plus de vrais endroits où trouver des offres d’emploi. Ce sont des sites de mise en relation avec des recruteurs ou d’anciens employeurs qui vous y signifieraient un certain soutien. Les Lettres de recommandation 2.0 .

Scanner ou Metamoteur ; ces sites emmagasinent le contenu de dizaines de sites d’emploi. Ils sont souvent compliqués d’utilisation car il y a parfois un grave manque de finesse des résultats. Mais c’est aussi là que vous trouverez le plus d’offres d’emplois que d’ailleurs vous ne trouveriez nulle part ailleurs.

Décrivons à présent quelques uns d’entre eux.

Cadreemploi.fr : Jobboard / Un site surtout réservé aux profils middle management et aux fonctions support. Plus de 2 millions de CV de tous niveaux. Vous pouvez rendre votre profil public.

Viadeo et LinkedIn : Réseaux sociaux pro / Les chasseurs de tête adorent y trainer avec les 7 millions d’inscrit.

Facebook : Réseau social non pro / Vous ne l’y attendiez pas et pourtant il est prometteur. FB a tendance à vouloir aller là où tous les autres réseaux sont déjà. Twiiter lance une idée nouvelle, FB fait pareil. Et ces temps ci il propose vraiment de se professionnaliser. Et quand on sait qu’il y a plus d’utilisateur FB que d’habitant en chine, ça laisse rêveur. Vivement qu’ils pensent à installer un moteur de recherche spécifique.

RegionsJob : Jobboard / Incontournable si vous êtes en province et souhaitez ne pas déménager. Mais seulement un peu moins de 2 millions de profils.

Monster.fr : Jobboard / Génial pour l’international et il s’améliore de plus en plus actuellement.

Emploi France : Jobboard / Connecté au réseaux sociaux, c’est là sont avantage.

Option carrière : Metamoteur / Assez simple d’utilisation et qui a l’avantage de permettre une recherche par secteur.

Conclusion : Ce qu’il y a de bien sur certain de ces sites c’est la possibilité d’activer des alertes. Donc vous pouvez regagner un semblant de vie même en cherchant du travail, vous n’êtes plus obligé de passer tout votre temps libres sur ceux-ci. La possibilité de lier les différents réseaux les uns au autres ou de les rendre public et donc accessible sur Google est aussi un grand avantage. Pensez aussi aux versions smartphone toujours pratique 😉 .

Par contre, faut-il éviter de s’inscrire sur tous ces sites à la fois de peur de paraître désespéré? A mon avis il ne faut pas avoir peur, tant que vous restez cohérent vous avez tout intérêt à multiplier les endroits où vous êtes visible.

Et pour finir je voudrais parler d’un mythe : chercher un Job sur Leboncoin.fr: ses 50 000 offres sont, pour l’instant, des petits boulots ou des jobs de commerciaux.

Et voilà le travail.

Vous avez aimé ? Vous aimerez aussi ; Rendre cohérente votre recherche d’emploi.

aime6

b4c3f-signaturebleu